Posts Tagged ‘ennui’

En attendant que les minutes s’écoulent

mai 19, 2010

C’est dingue, j’aurais très bien pu me taire et glander toute la journée sans que personne ne s’en rende compte mais non. J’ai été honnête et j’ai prévenu ma supérieure il y a déjà deux semaines que j’avais réussi à prendre de l’avance sur mon planning et que j’étais prêt à aider ma collègue qui en avait besoin.

J’ai d’ailleurs été bien gentil puisque je sors tout juste d’une période très éprouvante niveau boulot et que la collègue en question n’a pas été d’un soutien formidable…

Bref, j’ai prévenu, ma supérieure m’a dit « très bien très bien, vois avec ta collègue si elle veut de l’aide sur un sujet en particulier ». J’ai donc été voir ma collègue qui m’a répondu que non non, et que d’ailleurs si ça ne venait pas directement de sa chef, elle ne me donnerait pas de boulot.

Donc je me retrouve dans une situation inédite où j’ai un creux dans mon activité, où je le signale, où la personne à côté de moi déborde d’activité, mais où je n’ai toujours rien à faire…

Bilan : je suis depuis ce matin payé à ne rien faire. Et vu le retard que prennent les gens qui bloquent mon activité, ça risque d’être toute la semaine comme ça. Par contre, je sens bien venir le truc, dès que ça va se débloquer on va me demander de faire des heures supp’. J’en ai marre de cette boîte (mais ça je crois que vous l’aurez compris).

Dans ces cas là, je rêve qu’on me dise que je suis autorisé à rentrer chez moi et à profiter de mon temps plutôt que d’être obligé à rester le cul vissé sur ma chaise à fixer un écran qui m’abîme les yeux en attendant que les minutes s’écoulent. Parce qu’encore, avant je pouvais surfer sur internet et m’occuper. Mais dans mon tout nouveau et magnifique bureau, je suis en open space. Donc, impossible de faire autre chose que du tableur ou des mails… Bonjour l’occupation!

Je vous jure, c’est vraiment usant pour les nerfs d’être tout le temps aux extrêmes : soit submergé de travail, soit sans travail. La deuxième situation peut paraître plus confortable, mais bon sang les journées paraissent tellement longues.

Publicités

Je blogue, c’est déjà ça

mai 17, 2010

Voilà, un week-end de plus qui passe.
Evidemment, un week-end de 4 jours laisse plus de traces qu’un week-end classique. Le retour est beaucoup plus dur. Le blues du dimanche soir aussi d’ailleurs. Hier soir avec Nick, nous étions dans le même état et ne pensions qu’à une chose : nos prochaines vacances. Enfin, ça paraît quand même assez ridicule parfois : trois pauvres semaines dans l’année pour l’été, deux semaines pour l’hiver et un jour de ci de là le reste de l’année…

Oui bon je sais, on est pas mal logés non plus.
Mais voilà, je me fais chier au boulot. Mais genre grave chier. Faut que je change. Que je passe à un truc plus pratique, plus manuel. Ou alors changer carrément, reprendre des études, faire de la sociologie par exemple.
Parce qu’hier je réalisais que mon boulot n’est ni plus ni moins que de la correction, encore, toujours. Passer derrière les autres et vérifier. Et corriger. Et re-vérifier. Et re-corriger. Et en tant que correcteur, se prendre toutes les critiques s’il reste quelque chose de mauvais.

Et très franchement, ce n’est pas du tout pour ce métier que je suis fait. Et mon parcours scolaire ne me destinait d’ailleurs pas à ça. C’est un pur hasard de la vie finalement. Une erreur de nom sur un CV et pouf, je me suis retrouvé sur une activité annexe à mon activité principale. Mais c’était un CDI et ça… Ca ne se refusait pas pour moi à l’époque. D’ailleurs c’est sûrement mieux, vu les collègues en CDD ou intérim que j’ai croisé, j’ai peut-être eu beaucoup de chance de tomber sur un CDI dès mon troisième poste. Mais le fait est que lorsqu’on me l’a proposé, je savais déjà que j’allais sans doute me faire chier. Que je n’avais pas la formation pour le poste. Et que si je n’avais pas la formation, c’est simplement que je n’avais pas fait les études adéquates. Parce que je ne voulais pas faire ce métier là.

Et voilà. Lundi matin, assis derrière mon écran, à bloguer plutôt que bosser. A cause d’un boulot qui m’ennuie plus que profondément.
Alors bien sûr, le CDI a aussi eu l’avantage de beaucoup m’aider dans l’acquisition d’un appartement. Mais maintenant que je l’ai, je voudrais changer d’emploi comme je l’ai dit plus haut. Retourner à ce pour quoi j’ai fait des études. Le seul tout petit souci, c’est que le marché du travail est complètement mort. En un mois entier, j’ai vu beaucoup d’annonces : -des annonces pour des postes qui n’ont rien à voir avec mon domaine
-des annonces qui ont tout à voir avec mon domaine mais pour des niveaux d’études trop élevés
-des annonces qui ont tout à voir avec mon domaine et avec mon niveau d’études mais en CDD ou intérim
-1 annonce qui a tout à voir avec mon poste actuel mais bon, je me suis dit qu’un peu de changement ne ferait pas de mal (ça n’a rien donné)

Par contre, aucune annonce dans mon domaine, avec mon niveau d’études, et en CDI. Et quand je dis un mois entier, en fait ça va bientôt faire trois mois.

Trois mois, rien.

Alors c’est vrai que ce matin, pour reprendre le boulot, j’avais plutôt le moral dans les chaussettes. Et je ne sais pas trop comment se passeront les prochains mois vu que je n’ai plus aucun regain de motivation depuis des mois, que je m’ennuie, que l’ambiance ici est pourrie, hypocrite.

Enfin, au moins je blogue, c’est déjà ça…

Le regard dans le vide

avril 28, 2010

Voilà deux mois que je n’avais pas pu dire ça mais… Je m’ennuie!
Au travail je veux dire. D’habitude il y a tellement de stress et de pression que je n’ai pas une minute à moi. Mais là… Et bien là non. En réalité c’est le calme avant la reprise de la tempête sous peu dans une de mes activités mais du coup, j’ai du temps pour faire le reste.

Sauf que du coup j’ai passé ma journée d’hier à faire le reste. Et à ne faire que ça, je deviens un peu chèvre. Donc fatalement, il fallait que ça arrive, j’ai encore tenu ce matin mais là stop, je n’en peux plus. Plus envie. De toute façon, quand je m’y mets mon esprit part en ballade au bout de quelques secondes. Et c’est dingue hein, parfois je reprends pied et je me rends compte que ça fait dix minutes que j’ai le regard dans le vide. Heureusement, c’est la pause de midi donc il n’y a pas grand monde qui passe.

Du coup, j’ai décidé de passer à une troisième activité. C’est pourtant quelque chose qui n’est pas du tout urgent par rapport au reste mais c’est ça ou ne pas avancer du tout. Alors autant avancer là-dessus.

De son côté les épreuves de Nick avancent bien, et ce soir il aura terminé. Au final hier, j’ai passé ma soirée dans la voiture. Ses parents sont venus pour lui apporter une voiture dont ils ne se servent pas pour remplacer la sienne qui ne fonctionne plus (voir le post d’hier, horrible à lire sans les apostrophe et les lettres à accents, je sais). Du coup, il a fallut que je les ramène chez eux (et ce n’est pas tout à fait à côté…), que je revienne chez moi et que j’aille chercher à manger. Ouf! Mais bon, à part ça on a passé une bonne soirée 🙂

Je profite pour poster pas mal cette semaine parce que ma collègue n’est pas là…